Petit coup d’oeil d’actualité astrologique 01-02/12

2012, une année qui a déjà fait beaucoup parler d’elle!

Oublions les prétendus présages apocalyptiques, il s’agit plutôt d’une période de changement intense dû à une nouvelle réalité planétaire, et ouvrons-nous à d’autres horizons avec confiance.

Je vous souhaite une Année 2012 remplie de lumière et de belles réalisations!

Quelle est l’atmosphère pour ces deux premiers mois de l’année?

 

Détente entre Uranus et Pluton…

L’aspect principal qui marque cette décennie est plutôt distendu en ce moment. Il s’agit d’un aspect entre des planètes lentes et d’une durée assez longue. Cette fois-ci, elle s’étire encore plus. Pour le moment, ces effets obligeant un grand vent de renouveau sur tous les plans se poursuivent, mais il y a un moment de répit dans la stimulation provoquée par cet aspect.

 

Plusieurs planètes fortes s’harmonisent pour concrétiser…

Durant tout le temps de ces deux mois, Jupiter, planète de chance, de confiance et d’expansion, qui vient tout juste de reprendre sa course vers l’avant se positionne favorablement avec Neptune et Chiron dans un premier temps, puis avec Pluton. Comme il se situe au tout début du signe pragmatique qu’est le Taureau, il encourage à concrétiser et à rentabiliser au sens propre comme au figuré, de même qu’à préférer la sécurité. De plus, en face à lui, Saturne situé à la fin de la Balance pousse à viser avant tout la stabilité.  En fait, Jupiter et Saturne présentent des points de vue contradictoires qui sont également complémentaires, chacun avec leurs qualités réciproques. Jupiter étant expansif, généreux…et gourmand (surtout en Taureau) et Saturne en Balance, plutôt retenu et aimant tellement l’équilibre et la tranquilité dans ce signe que cela ressemble plus souvent à une bonne diète visant un meilleur bien-être ou un bel esthétisme, et sous un autre angle, au maintien du statu quo.  Jupiter apporte une propension à la gourmandise et à une attitude possessive, mais ici Saturne le raisonnable arrête une expansion trop… déraisonnable .

 

Idéaux à concrétiser…

En association positive avec Neptune et Chiron, Jupiter et Saturne combinés travaillent concrètement à réaliser les idéaux neptuniens, c’est-à-dire ce qui nous inspire at aussi d’humanité, de compassion et de spiritualité. Il faut ajouter que Neptune entre définitivement en Poissons, signe qui lui est associé, ses caractéristiques y sont donc plus que favorisées. Il y sera pour 13 ans et son dernier passage date de 165 ans!!! Treize ans donc qui favoriseront le sens communautaire. Jupiter et Saturne reçoivent le projet neptunien pour lui donner forme. De plus, ils tempèrent en ce moment les effets négatifs que l’on peut trouver avec Neptune en Poissons : dérives religieuses, excès d’imagination, victimisation, fuite de la réalité sous toutes les formes. Donc, bon moment pour reviser ses valeurs et sa participation sociale. La Nouvelle Lune du 23 Janvier contrecarre pour quelques jours le quatuor mais celle du 21 février en exacerbe la portée. Et ajoutons que Vénus entrera aussi en Poissons le 15 janvier où elle y est très très à l’aise, augmentant notablement la recherche de valeurs inspirantes. L’effet de cette arrivée sera remarquable surtout les premiers jours (du 15 au 20 jan). Cela fait beaucoup d’eau cependant, l’émotivité peut être grande et il y a risque d’illusions. Dernier point, prenez vos précautions contre les microbes…

 

Les changements doivent prendre forme…

Doucement, Jupiter et Saturne  se défont de l’association avec Neptune et Chiron pour s’allier, en février, avec Pluton cette fois-ci. Celui-ci, depuis qu’il est en Capricorne (2008-09) nous oblige à transformer nos structures de pensées et de fonctionnement. Appuyé positivement par Jupiter et Saturne, c’est une période qui permet de trouver des moyens concrets pour s’ajuster à une nouvelle réalité ou pour se sortir des problèmes. Rien n’est donné facilement avec Pluton, il y a du défi à relever mais la présence favorable de Jupiter encourage plus d’optimisme, d’opportunité et de confiance et Saturne organise. Et encore une fois Saturne temporise ce qui aurait pu donner un emballement de conviction aveuglante. Ce dernier devient rétrograde le 8 février mais reste encore en aspect positif  jusqu’à la fin du mois, toutefois, il perd de sa force.

 

Un peu de perturbation…pas trop tout de même…

À compter du 25 Janvier, Mars recule. Planète représentant l’action et la décision, on ne sait plus trop bien comment faire. On peut alors manquer d’énergie, se sentir impuissant ou encore les défauts martiens ressortent : impatiences, colères, mauvaises décisions et gestes brusques. Et comme cela se passe en Vierge, on devient plus pointilleux, il y a risque de disputes verbales, de gestes maladroits, de médisances, de chicaneries. Par ailleurs, c’est un temps pour…prendre un peu plus de temps pour réfléchir avant d’agir. Il ne reprendra sa course à l’endroit qu’en avril. Heureusement, il n’est pas en lien avec d’autres planètes durant ces deux mois, attention toutefois quand Mercure s’opposera (22-25 févr), ce qui s’avère le moment le plus critique.

 

Mouvement de l’avant…

Uranus a repris sa course en décembre, il avance lentement, il est donc relativement isolé mais pour ceux qui s’en ressentent, le besoin de renouveau, l’inventivité ainsi que les opportunités sont présents, Uranus est la planète de l’inattendu! Il est très stimulé en Bélier, planète qui ne connaît pas trop la patience dans un signe qui en fait autant, il faut surtout faire attention à ne pas révolutionner trop vite, il faudra alors ramasser les dégâts.  Cette prudence s’avérera encore plus importante lorsque  Mars sera rétrograde. Cela reste dans l’ensemble un bel élan qui stimule vers l’avant.

 

Rappelons encore une fois qu’il s’agit d’une ambiance générale, tout le monde ne reçoit pas toutes ces influences. Certains se ressentiront plus que d’autres de toute cette dynamique, les planètes ne nous touchent pas tous de la même façon. Et le jeu des planètes est continu.

 

Aussi sur: magazinevivre.com

 

Classé dans : Chronique bi-mensuelle | le 02 janvier 2012