Extrait: Chiron, la blessure qui éveille

Chiron, Rite de passage

L’astéroïde

Voilà 30 ans maintenant que Chiron a été découvert comme un astéroïde solitaire de notre système solaire, car il n’appartient ni à la bande de Kuiper au-delà de Pluton, ni à la bande d’astéroïdes située entre Mars et Jupiter, et il se déplace sur une orbite plutôt originale. Il a suscité dès le début une curiosité particulière de par sa formation, et comme il a une certaine chevelure, il rentrerait aussi dans la catégorie des comètes. Il serait donc mi-astéroïde/mi-comète. Par la suite, d’autres objets célestes du même genre ont été identifiés dans la même zone, que l’on a appelé centaures. Bien qu’on lui ait trouvé des compagnons, il reste toujours cependant un objet à part. 

La dernière découverte d’importance avant lui fut celle de Pluton qui a eu lieu en 1930. Quand on examine ce qui a coïncidé avec l’arrivée de Pluton, ce qui apparaît avec le plus d’évidence, c’est le danger de destruction auquel l’humanité fait maintenant face et qu’elle a elle-même créé, posant ainsi les jalons d’une transformation probable qu’on peut imaginer mais qui reste encore de nature inconnue, car tout danger de mort amène à rechercher l’essentiel et crée en finalité un renouveau. Avec la venue de Chiron, on peut concevoir un avertissement de plus puisque le personnage mythologique dont on lui a donné le nom connaît une mort malheureuse, inhabituelle chez les dieux. Mais nous verrons que ce mythe nous indique aussi un signe réel d’espoir. Chiron arrive à une époque charnière pour l’humanité où il faut pour notre survie créer un nouvel équilibre international et de façon tout aussi urgente sinon plus, environnemental. L’analogie avec l’idée d’un passage se retrouve également à l’époque antique où est apparu ce personnage mythique, un passage d’un monde ancien à un monde nouveau, comme nous le verrons plus loin. Par ailleurs, l’étude de ce mythe nous offre une clef dans cette époque confuse au seuil d’un tournant capital, et nous essaierons de le comprendre. 

…… 

L’étude du mythe

Pour comprendre la signification d’une planète ou tout autre astre, la mythologie est un moyen privilégié ; il faut ajouter une observation soutenue et une étude des faits autant au point de vue individuel que général. Ces anciens mythes sont enseignants à plusieurs niveaux, en tant que symboles riches du psychisme humain et de la sagesse mais aussi comme transmetteurs historiques. 

….. 

Par ailleurs, il est toujours étonnant de réaliser que les noms donnés par les astronomes aux planètes tombent sous le sens de l’interprétation mythologique. Il y a de quoi être fasciné et alimenter bien des débats métaphysiques. L’inconscient collectif semble prendre tout son sens ici, comme si on possédait une connaissance inconsciente de la réalité qui nous entoure et qui se manifestait malgré nous. 

…… 

L’époque où le mythe de Chiron apparaît

A l’époque antique où est apparu ce personnage mythique, un passage d’un monde ancien à un monde nouveau était en voie d’accomplissement. Il s’agit du passage du paléolithique au néolithique. Comme nous le démontrerons ici, ce mythe semble de toute évidence avoir voulu transmettre entre autre cette réalité et nous verrons aussi que le contenu est particulièrement riche et enseignant pour tous les passages de maturation importante de l’humanité. C’est un mythe survenu ultérieurement à ceux représentant les principaux dieux de la création et de l’Olympe.

Chiron est présenté comme un médecin, un éducateur et un guide de la sagesse, c’est un être complet, en harmonie avec le monde terrestre et avec les dieux, c’est-à-dire le Ciel, donc il est aussi un être spirituel. Un être d’exception, quoi ! Il est bienfaiteur des humains et comme il est dieu et immortel, il s’agit donc d’une disposition tout à fait personnelle. Dans l’histoire antique, lorsqu’arrivent les héros grecs, le père de Chiron, Saturne, avait alors été détrôné par Jupiter qui l’a remplacé sur l’Olympe. Le temps de la tyrannie saturnienne est donc passé. Le règne de Jupiter représente une plus grande bienveillance envers les humains et leur laisse une plus grande autonomie, mais ce dieu peut s’avérer aussi un juge terrible et on craint ses foudres. Le mythe met en évidence le parti pris de Chiron pour le bien-être de l’humanité qui est entier et constant, il vit d’ailleurs parmi les humains. Cette caractéristique est la marque d’une différence significative dans les récits mythiques plus anciens ; les humains avaient jusque-là véritablement le sentiment d’être les jouets des dieux qui leur semblaient inaccessibles et capricieux. Ils baignaient aussi dans un univers immense, impressionnant de largesses nourricières, mais capable également d’être extrêmement terrifiant et incompréhensible, tel que l’environnement terrestre peut nous le faire vivre. Lors de l’arrivée de Chiron, une mutation est en cours, il s’agit d’une époque où les humains commencent à manipuler sérieusement leur environnement. 

En fait, ce mythe s’inscrit à l’époque où l’homme passe de chasseurs/cueilleurs à agriculteurs/éleveurs, c’est-à-dire du paléolithique au néolithique, ce qui est à l’origine de la sédentarisation et du développement des civilisations. Cette période s’étend sur plusieurs millénaires. 

…… 

L’enseignant des héros

Chiron enseigne entre autres aux humains la botanique, la chirurgie et la science des plantes guérisseuses, voilà bien un apprentissage donnant à l’homme la capacité d’utiliser son environnement, bases premières qui le mettent sur la route de son nouveau développement.

L’éducation de Chiron, comme nous l’avons vu, a été sous la gouverne du Soleil et de la Lune qui lui ont légué le meilleur de ce que l’on peut attendre d’une éducation. Ces dieux sont des plus nobles ; astres du jour et de la nuit, ils accompagnent l’humanité au quotidien et sont à la base du rythme de la vie. Symboles paternel et maternel par excellence, et ce depuis la nuit des temps et sous tous les cieux, l’humanité leur a voué un culte de première importance. Il s’agit donc d’une protection des plus choyée dont bénéficie Chiron, mal-aimé au départ de ses véritables parents. Ce transfert de charge est déjà en soi un signe d’une récupération réussie suite à un malheur, la perte et le rejet qui devrait être terrible tourne ici en avantage. D’autre part, cela laisse entendre pour Chiron une bonne intégration du masculin et du féminin, de la vie extérieure et de la vie intérieure, autre caractéristique d’équilibre, mais aussi mariage fécond fortifiant l’unité de l’être. Ses tuteurs éclairaient l’humanité de loin, lui vit parmi les humains et se fait leur guide direct, transmettant ses acquis.

……. 

Blessure au genou

Toute son existence, Chiron garde sa prérogative de dieu, il est fils du Ciel et il le sait. Il a cependant choisi de vivre sur Terre et il est dans le rôle qu’il s’est donné pour les hommes : un enseignant, un guide éclairé, un conseiller et un soignant.

C’est au genou qu’il est frappé, c’est-à-dire la partie du corps qui se ploie, touche la terre et permet de s’en approcher, de cueillir, de semer, etc. Le genou ploie encore en signe de respect et d’obéissance. C’est aussi le genou qui permet à l’homme de se redresser et de se tenir correctement debout, droit, ce qui est le propre de l’homme. Le genou est un symbole de rectitude et de droiture, de force et de souplesse et il peut signifier également la rigidité ; il est en association avec Saturne dont Chiron est le fils après tout.

……

… Chiron disparaît, son immortalité est transférée à Prométhée.  C’est-à-dire que l’on a changé de voie, un autre guide nous est donné et d’une toute autre nature, une autre étape de développement est proposée. Qui est donc Prométhée et que signifie-t-il ?

…… 

Voilà pourquoi Prométhée qui a fait un don aussi précieux à l’homme est condamné à avoir le foie rongé. Le foie est le siège de l’ego, de l’orgueil humain, de l’envie et de la démesure. C’est aussi le lieu des tourments moraux et par ailleurs il faut le souligner, il est le siège de la foi. Le foie est directement en lien avec la quête d’accéder à une Intelligence plus grande. 

…… 

Prométhée représente tout de même cette part d’étincelle qui permet d’être inventif et aussi une capacité d’adaptation toujours grandissante, ce qui n’est pas négligeable lorsqu’on parle d’évolution. 

….. 

Chiron autant que Prométhée sont médecins, ils guérissent, ils aident, ils trouvent des solutions, et surtout, ils croient en l’humain, ils font le pari de celui-ci et cela il faut le retenir. Voilà leur « mission ». 

…… 

Refus de la victime, pari de l’espoir

Chiron blessé, souffrant et inguérissable, refuse la pérennité de cet état de victime, il préfère mourir. Acte démissionnaire devant une situation sans solution ? Peut-être, et c’est sûrement une interprétation à en déduire. On pourrait s’arrêter sur celle-ci tout simplement s’il n’y avait pas ce transfert de rôle à Prométhée, symbole de rébellion et superbement capable d’élan inventif pour créer « autre chose », d’être porteur d’un nouveau souffle de vie. Certains récits traditionnels disent que Chiron se sentait fatigué de sa longue vie et aussi qu’il a attendu que Jupiter trouve à qui transmettre son immortalité, et Hercule !, encore lui, aurait rappelé à Jupiter la requête de mortalité de Chiron, toujours le même trio. Il ne s’agirait donc pas d’un simple abandon, il voit au relais. Ou sous un autre angle, il se sait porteur de l’étincelle divine comme chacun, mais lui, il en a pleinement conscience, et sait que celle-ci ne peut mourir. En fait, Chiron est à bout de ce souffle qu’il a su transmettre en son temps, il doit muter.

…….

On l’a appelé Chiron…

L’appellation de Chiron donnée à cet astéroïde intéressant plutôt que celle de Prométhée mérite qu’on y porte une attention particulière. On a en substance la notion qu’il arrive toujours un temps de déstabilisation ; quelle qu’ait été la qualité de ce qui était, le principe même de la vie pousse au changement. Il vient un temps pour une nouvelle adaptation substantielle qui bouleverse sur le moment.

Chiron, même s’il est découvert plus tard que Pluton, est situé beaucoup plus à l’intérieur du système planétaire, c’est-à-dire entre Saturne et Uranus.

……. 

Entre Saturne et Uranus

Lorsqu’on étudie un astre, il est indispensable de prendre en considération sa place concrète dans l’espace et d’en ressortir le symbolisme. Pour ce qui est de Chiron, son orbite est entre Saturne et Uranus, donc entre une planète visible et une invisible. De plus, sa position est à mi-chemin entre le Soleil et Pluton ; il sert de pont en quelque sorte entre le Ciel, l’infini, signifié par Uranus et ce qui est au-delà, et le monde connu, signifié par Saturne, visible depuis toujours de la Terre et symbole de limite. Un désir de rapprochement entre ces deux pôles est un besoin de l’homme, à la fois enfant de la Terre et aussi capable d’interroger les étoiles, de s’ouvrir sur l’infini. Un intermédiaire est donc introduit dans notre environnement conscient avec Chiron depuis 1976, symbole de cette volonté de rapprochement. 

……

Gardien du connu, Saturne cherche à maintenir le statu quo et se méfie du changement, il a plutôt tendance à se rigidifier.

……

Quant à Uranus, cette planète nous ouvre sur l’infini, nous faisant aspirer à une complète liberté d’entraves et à tous les possibles imaginaires. Uranus représente par cette position l’élan vers le nouveau ; on ne peut que le rapprocher de Prométhée sous cet angle

….. 

Chiron est un enseignant, un éducateur, un philosophe et un médecin, sans oublier ses qualités de musicien….

qui agit comme un aiguillon éveillant à d’autres dimensions…..

Bien vécu, Chiron enseigne ce qui a été appris et véritablement intégré par le vécu, ou encore développe des solutions très personnelles. Il représente ce qu’on va transmettre concrètement et de plus personnel dans notre vie. Il insuffle aussi les qualités de dépassement allant de la résilience à la rédemption…..

Chiron dans un thème nous signifie par où on est touché et qui permet à cause de cela une voie de dépassement……

trouver sa propre route et d’apprendre à la suivre,  avec ses moyens et ses solutions,…. tirer partie des situations déplaisantes, à transcender la situation,….

admettre une fin, une impossibilité…..

l’ouverture se fait en tenant compte de la réalité….. 

Classé dans : extrait | le 30 janvier 2007