Petit coup d’oeil d’actualité astrologique 03-04/15

Mars et avril : Formidable énergie de changement, gardons les pieds sur terre…

Uranus et Pluton toujours en tension nous le rappellent avec force en cette période. Pour la dernière fois ils vont faire un aspect précis (à 15° Bélier/Capricorne cette fois-ci), rappelons que cela se produit régulièrement depuis 2012. De plus, le duo va être particulièrement dynamisé par la présence alternative de Vénus, Mars, une éclipse lunaire, et finalement Mercure. Le duo Uranus/Pluton est synonyme de bouleversements, de remise en question dans tous les sens, avec celui-ci, le statu quo n’est plus possible. Son effet continuera à se faire sentir pour quelques années et on vivra encore un bon moment les conséquences de ces bouleversements qu’il aura créés.

 

Notons qu’un bouleversement dérange dans tous les cas, mais il peut être vécu avec différents niveaux de difficultés et, pour certains, positivement. Je  me permets de répéter que même si au niveau collectif, on continue à ressentir fortement cette poussée de changements, voire de bouleversements majeurs, au niveau personnel, certains ont passé le cap alors que d’autres vont commencer à vivre leur période de bouleversements. Et ce n’est pas tout le monde qui est touché, cela dépend de chaque thème. (Voir :http://www.astrologiequebec.ca/show.php?id=4368 )

 

Influences contradictoires toujours présentes…

Deux grandes influences sont toujours présentes actuellement : Saturne en Sagittaire en tension avec Neptune en Poissons. Cette tension commence doucement son relâchement  en avril, par contre dès que Saturne deviendra rétrograde le 15 mars, il perd un peu de sa force; et Jupiter en Lion en excellents termes avec Uranus, qui reste assez soutenu jusqu’en juillet. En reprenant sa course en direct le 9 avril, son influence très présente au début de mars s’accentue de nouveau. Nous en avons parlé lors du dernier article. (https://renee-lebeuf.com/petit-coup-doeil-dactualite-astrologique-4/ )

 

 

Saturne contrarie Neptune ou vice –versa…mais ils peuvent aussi collaborer…

Rappelons que ce tandem en tension oblige à revoir ses idéaux, Saturne cherche à réaliser les inspirations  neptuniennes. Mais si celles-ci sont trop illusoires, Saturne rappelle à l’ordre, car il a besoin d’un but qu’il peut atteindre et il peut être très dur dans certains cas, et il terriblement réaliste. Du point de vue de Neptune, qui, lui a besoin d’inspiration et de sens, Saturne apparaît comme ayant une vision trop limitée et axée sur les expériences du passé, il pousse celui-ci à ouvrir son esprit et à tenir compte du besoin de sens inhérent à l’humain. Et s’il ne va pas dans la bonne direction, Neptune enlisera ses efforts.

 

Cet aspect mal vécu, les déceptions peuvent être sévères, ou encore, on se laisse emporter dans des rêves chimériques (Neptune)  avec une ambition exaltée (Saturne en Sagittaire). On en voit des exemples excessifs et tellement tristes avec ces départs de jeunes qui se laissent prendre par l’exaltation djihadiste.

 

Mais si l’on comprend bien le sens de ces deux énergies et comme toute tension est porteuse de créativité, Saturne donne forme concrètement à l’inspiration large de Neptune. Cela demande temps et maturation, car ce sont deux planètes représentant le temps, mais deux notions de temps bien différentes. Le temps de Saturne est celui de la réflexion consciente, de la planification et d’étapes pour arriver à ses buts, alors que celui de Neptune est le temps de l’infini, de la maturation intérieure et inconsciente dont on ne ressent aucune prise concrète, il faut seulement attendre qu’en sorte le fruit. Pas toujours facile de concilier les deux, mais le résultat dans sa finalité si on se permet de se donner le temps, finit par être très fructifiant.

 

Uranus reçoit stimulation sur stimulation…du feu, du feu, du feu!

Nous voilà dans un contexte tout à fait différent! Pendant ces deux mois qui viennent, il y a toujours le soutien de Jupiter en Lion à Uranus, insufflant confiance, énergie, enthousiasme et passion. Nous en avons parlé également dans le dernier article.

 

Puis tour à tour, dans les 12 premiers jours de mars, nous assistons à un défilé presque continuel de rencontres entre Vénus et Mars avec Uranus et également le Nœud Sud, toujours près d’Uranus. Ensemble, ces deux derniers encouragent à se défaire des vieux schémas, parfois brusquement, de vieilles chaînes peuvent donc se briser. Et pour revenir rapidement à ce que signifie Uranus en Bélier, un puissant besoin de renouveau se fait insistant, la comparaison avec un volcan en ébullition en est une image significative. Uranus est en Bélier depuis 2011 et le restera jusqu’en 2019.

 

En tenant compte de Jupiter qui est aussi allié à Uranus, cela fait une énergie de feu peu banale. Et il y a toujours la tension avec Pluton. Il s’agit d’une formidable énergie de renouveau, d’élans fougueux et d’enthousiasme qui s’impose. Vénus apporte des coups de cœur, peut-être des coups de foudre, une envie irrésistible d’être impliqué dans une passion sous une forme ou une autre. Mars apporte une énergie d’action et de volontarisme important, il peut être explosif. Le vrai danger réside dans trop de précipitations, à se laisser prendre dans un emballement complètement irraisonnable, ou encore par trop d’impatience et d’insatisfaction intempestive, on aura alors par la suite à en ramasser les conséquences. Par contre, il faut profiter de cette poussée en avant, et pour certains, ce sera le temps de faire de grands sauts.

 

Voyons ce défilé en ordre : Vénus/ Nœud Sud, 1er mars; Vénus/Uranus, 4 mars; Mars/Nœud Sud, 6 mars; Mars/Uranus, 11 mars. Si l’on compte 2 à 3 jours pour chaque rencontre, il n’y a pas vraiment de répit.

 

Éclipse lunaire du 4 avril s’ajoute à tout ce feu…

Il y a une éclipse solaire le 20 mars à la toute fin du signe des Poissons, une éclipse laisse toujours entendre qu’un changement se fait ou s’annonce. Cette éclipse se fait pratiquement sur le point d’équinoxe du printemps, laissant entendre qu’il y a un frein temporaire à l’énergie de renouveau que signifie le printemps. Ce frein se défait assez brusquement avec l’éclipse lunaire qui suit au 4 avril et qui se lie à l’énergie d’Uranus. L’éclipse lunaire laisse particulièrement entendre un changement dans la continuité dans des habitudes quotidiennes. Avec Uranus, le changement peut s’avérer majeur. L’insécurité fait partie de la nature d’une éclipse lunaire, ce qui comprend le plan financier. Pour ceux qui en sont touchés, on doit s’attendre à des changements importants.

 

 

Plus petits mouvements :

Au tour de Mercure…

Le dernier à s’acoquiner avec Uranus pour 2-3 jours est Mercure autour du 8 avril. Moment fébrile et électrique à prévoir, il est bon de faire attention aux emportements verbaux. Plus positivement, il faut s’attendre à ce que des idées novatrices naissent de cette combinaison et on peut avoir aussi des éclairs de compréhension. Il ferme ainsi la danse des visites à Uranus.

 

Vénus mal inspirée pour quelques jours…

Petit moment tendu entre Vénus et Neptune autour du 20 avril, 2-3 jours de morosité affective. Dans certains cas, il peut y avoir désillusion. Sinon, c’est un moment de repli ou d’introspection suggérant une nouvelle façon de se vivre par la suite ainsi qu’une nouvelle créativité.

 

Détermination martienne…

Moment plus volontaire et énergie de détermination quand Mars s’allie à Pluton autour du 22 avril. On sait ce qu’on veut et on agit en conséquence.

 

 

En résumé…

Le mois de mars et les premiers jours d’avril sont très actifs et il faut s’attendre à ce que ça bouge. Nous en ressentions déjà les premiers effets la dernière semaine de février. Puis le mois d’avril se montre plus tranquille dans l’ensemble. Il faut bien reprendre son souffle.

 

 

Rappelons encore une fois qu’il s’agit d’une ambiance générale, tout le monde ne reçoit pas toutes ces influences. Certains se ressentiront plus que d’autres de toute cette dynamique, les planètes ne nous touchent pas tous de la même façon. Et le jeu des planètes est continu.

 

 

Renée Lebeuf

Aussi sur www.magazinevivre.com/astrologie 

 

Classé dans : Chronique bi-mensuelle | le 28 février 2015