Petit coup d’oeil d’actualité astrologique 03-04/13

Mars et Avril : macération puis émergence

Ça se bouscule en Poissons en ce début du mois de mars, le Soleil s’y trouve puisque c’est le mois des Poissons, s’ajoutant à la présence de Chiron et de Neptune qui y sont pour plusieurs années encore, et en plus, il y a aussi Mercure, Mars et Vénus. 6 astres en Poissons!!  L’énergie Poissons domine donc avec force surtout les deux premières semaines de mars. Bref, de l’eau, de l’eau, de l’eau. Les émotions débordent facilement ou le temps semble s’étirer.

Les Poissons se caractérisent par leur sens communautaire, leur grande sensibilité, leur générosité, leur capacité de compassion. C’est un signe humanitaire, et aussi, de spiritualité. Son ressenti est omniprésent, dans le meilleur, il inspire et donne beaucoup d’intuition, il ouvre très grand le cœur; et au pire, il enfonce dans la confusion et/ou la déprime. Au négatif, les histoires se compliquent, on s’emmêle joyeusement, ou encore, le grand imaginaire Poisson joue jusqu’à en perdre la réalité de vue, on en perd toutes balises. Le Poisson peut aussi jouer de la réalité, la manipuler à loisir, tromper ou encore entretenir une victimisation stérile.

Et Mercure choisit ce moment pour nous faire une rétrogradation…

Mercure a commencé une rétrogradation le 24 février qui se poursuit jusqu’au 17 mars. Cette marche à reculons en rajoute à ce que nous venons de dire du Poisson. Rappelons  que Mercure représente la communication sous toutes ses formes, le petit commerce, l’habileté manuelle et les petites habitudes. Des complications dans ces domaines obligent en fait à en revoir les valeurs. On peut s’attendre à des imbroglios compliqués, des imaginaires qui s’emballent (lubies, phobies, etc.), des disputes, des malentendus confondants, aussi il est bon de rester prudent lors des déplacements et dans la manipulation en général. Et attention aux microbes, virus et autres infimes agents de perturbation de la santé. On peut ressentir aussi un grand sentiment de fatigue.

Notons qu’il est en bon terme avec Saturne en Scorpion et Pluton en Capricorne entre le 3 mars et le 10 mars. Saturne, plus sérieux est en bonne position par rapport à ce Mercure rétrograde, ce qui retient pendant ce moment le surplus de confusion. C’est la deuxième semaine de mars qui est la plus sensible, Mercure, toujours en marche à reculons, entre en tension avec Jupiter en Gémeaux et se colle sur Neptune, qui est en association intime avec le Poisson, ce qui augmente considérablement les problèmes de communication et les mésententes. Vaut mieux ne rien signer d’important sous un Mercure rétrograde et encore moins à ce moment.

Excellent moment pour faire un grand ménage, intérieur et extérieur…

Le Poisson est le dernier signe du zodiaque, préparant le nouveau cycle à venir. C’est le temps du grand ménage, d’en finir avec ce qui traîne, de nettoyer, de préparer la place pour le renouveau à venir. D’autant plus que celui-ci va se poindre particulièrement en force avec le printemps. Nous y reviendrons. Comme à cela s’ajoute un Mercure rétrograde qui encourage aussi à faire le point, à changer les mauvaises habitudes, il faut profiter de ce mouvement nettoyeur. Faire une diète fait aussi partie de ce topo. L’excès Poisson peut encourager un nettoyage par le vide, on le transforme alors en tsunami. Entreprendre un ménage à l’intérieur de soi est aussi très profitable durant cette période, peut-être cela s’imposera-t-il  naturellement d’ailleurs. L’art-thérapie, l’analyse des rêves, la méditation, l’introspection  sont des moyens particulièrement appropriés ici.

Arrivée en fanfare du printemps…

Après ce temps des grandes eaux du Poisson, on tranche soudainement avec le feu du Bélier. Et autant le temps du Poisson  a été vécu à fond, autant l’arrivée du Bélier s’impose avec puissance. Déjà, Mars (la planète) sera entrée en Bélier dès le 13 mars, compliquant formidablement cette deuxième semaine de ce mois. Car Mars se confond avec l’énergie du Bélier, force d’énergie dynamique, entreprenante, impétueuse et audacieuse. Il rejoint Uranus qui le visite sur plusieurs années et qui représente déjà en lui-même, dans ce signe, une véritable force volcanique poussant inexorablement au renouveau, quitte à ce que ce soit du changement coûte que coûte. Puis le 20 mars, le Soleil suivi de près de Vénus stigmatisent cette force Bélier. Ces quatre éléments réunis ensemble en Bélier laissent entendre tout un changement d’énergie, vraiment impressionnant. Une véritable fièvre de besoin d’agir, d’aller de l’avant se manifeste.  On secoue définitivement le brouillard du Poisson.

S’étant bien préparé en Poisssons, cela devient maintenant un passage vigoureux à l’action, c’est un temps de décision et d’élan. L’enthousiasme et l’optimisme remplacent les doutes et l’attente. Beaucoup vivront des ouvertures, des bonnes occasions, peut-être de vraies chances dans certains cas. Autant il faut aller avec ce bel élan de vie, autant il faut se méfier cependant de l’emballement aveugle. Mal intégrée, cette formidable force d’énergie peut dégénérer en décisions brusques et irréfléchies, on risque de dépenser impulsivement, on peut devenir très radical et même, peut-être, violent. La débâcle du printemps peut générer bien des dégâts au réel comme au figuré et cette fois-ci, elle est impressionnante.

Ensuite, on concrétise…

Puis, c’est au tour du Taureau,  l’agglomération de planètes est moins dense cependant. Vénus devance en entrant en Taureau dès le 15 avril suivie du Soleil et de Mars ensemble le 20 avril. Vénus est aussi à l’aise en Taureau, signe de grande sensualité et d’arts, que Mars l’est en Bélier. On cherche alors à concrétiser, à mettre en forme l’impulsion reçue en Bélier. Le Taureau est pragmatique et travailleur. C’est un temps également pour apprécier les plaisirs sensuels, un temps de gourmandise aussi peut-être. Embellir le foyer, améliorer concrètement quelque chose, jardiner, chanter, sculpter sont des plaisirs Taureau. Il ne faut pas oublier le plaisir du toucher, significatif de ce signe. C’est plus calme en général. Le Taureau, cependant, peut faire preuve d’un très grand entêtement.

Éclipse lunaire du 25 avril…

Pour finir, on vit une éclipse lunaire. Rappelons qu’il y a deux duos d’éclipses lunaires et solaires chaque année. Il ne faut pas les dramatiser outre mesure, une éclipse signifie une coupure dans la continuité, un temps de changement et de remise en question pour ceux qui sont personnellement touchés. Cette fois-ci, on assiste à un trio : éclipse lunaire, éclipse solaire et encore une éclipse lunaire, ceci aux deux semaines, ce qui n’est pas si rare. Quand c’est la lune qui est éclipsée, il y a des habitudes du passé qui sont appelées à se défaire. Le sentiment de sécurité est manquant, on est renvoyé à soi-même. La Lune représente aussi la mère, la nourriture,  le monde de l’inconscient, le rêve. Une source est momentanée coupée, permettant par la suite une nouvelle vision.

Cette éclipse se vit en Scorpion, signe de transformation, une facette du passé tombe. Sans tout expliquer, ajoutons qu’il faut probablement cette fois-ci, agir ou prendre une décision sans avoir toutes les données.

Voilà deux mois pas vraiment tranquilles, des mois où la vie ébranle et s’active, deux mois qui représentent du changement. Allons avec le mouvement sereinement et joyeusement.

Rappelons encore une fois qu’il s’agit d’une ambiance générale, tout le monde ne reçoit pas toutes ces influences. Certains se ressentiront plus que d’autres de toute cette dynamique, les planètes ne nous touchent pas tous de la même façon. Et le jeu des planètes est continu.

Bon printemps!

Aussi sur : mwww.magazinevivre.com

P.S. : Normalement, le signe des Poissons devrait être mentionné au pluriel. J’en ai parlé au singulier pour plus de facilité.

Classé dans : Chronique bi-mensuelle | le 28 février 2013