Petit coup d’œil d’actualité astrologique 05-06/20

Mai et Juin : s’adapter, s’intérioriser, innover…

Nous voilà dans un contexte surprenant et désarçonnant. Bien que 2020 était une année où l’on pouvait prévoir une grande déstabilisation, une crise économique et autres troubles, ce dont j’avais souvent parlé en-dehors de cette chronique bi-mensuelle, mais de là à prévoir le scénario précis qui s’est présenté n’était pas évident. Et il est bon dans les circonstances de se rappeler que toute perturbation est une occasion non seulement de revoir les choses mais aussi d’innover, et pourquoi pas de réenchanter le monde. Ceci dit, la vie continue et cette chronique vise comment l’ambiance céleste peut nous atteindre individuellement.

Début mai fébrile…

Cette première semaine de mai voit le Soleil, Uranus et Mercure se tenir ensemble. Nervosité, créativité, idées nouvelles se manifestent sous cette influence. Il peut y avoir aussi, contrariétés souvent dues à trop de fébrilité, et comme de plus, on est en Taureau, à un désir d’efficacité et de réalisation trop impatient. S’acharner n’est pas la solution. Et en Taureau, on aime souvent jouer dans la terre et bricoler, profitez-en !

 

Un peu de lest…

Commençons par une tension entre Saturne et Uranus qui a marqué ces deux derniers mois et qui relâche un peu, lentement. Celle-ci se manifeste par une contradiction entre le désir d’aller de l’avant et celui de contenir. Vous reconnaissez ? Oui, mais non…demain, non la semaine prochaine…Oser ou être prudent. Liberté ou contrôle…Bref on en a tous collectivement ressenti les effets ces derniers temps. Uranus est pressé et situé en Taureau, il rêve d’une production rapide et efficace. Saturne en Verseau, même s’il représente un esprit réformiste dans ce signe, veut construire du solide à long terme et prendre le temps qu’il faut pour cela. On en a été témoins sur bien des plans, mais beaucoup la vivent personnellement, dansant d’un pied sur l’autre en se demandant ce qui est le mieux à faire, mûs par un besoin de trouver une issue. Et toute tension est source de créativité, des solutions souvent inédites avec ce duo particulier peuvent en émerger, souvent avec l’appui des nouvelles technologies en accord avec Uranus et le Verseau. Alors voilà, la tension se défait lentement, elle nous reviendra en 2021 dans un autre contexte.

Saturne revient sur ses pas, se préparant pour pour aller de nouveau rejoindre Pluton (voir articles précédents), mais ce n’est pas pour ces 2 mois.

 

Changement possible de statut social…

Un autre duo, plus persévérant celui-là, continue de se vivre, pour le reste de l’année d’ailleurs. Jupiter et Pluton se tiennent ensemble en Capricorne. (voir article précédent : https://renee-lebeuf.com/petit-coup-doeil-dactualite-astrologique-03-04-20/). Toujours une ambiance de changement et de transformation dès que Pluton est de la partie ! Peut-être est-ce le temps aussi pour certains de changer de position sociale, changement de travail, changement de poste, retraite, chômage, peut-être, ou autre, une autre étape de vie est proposée. Et cela peut autant se vivre positivement, en accord avec le moment, ou brutalement, en-dehors de sa volonté.

Cette combinaison encourage à son meilleur la sagesse, la réflexion philosophique profonde, l’éthique et le désir de contribution sociale, de participer à l’amélioration des choses. Cela peut s’avérer une période de réussite comme il est tout aussi possible de faire face à un échec, voire à un scandale. Dans son coté sombre, on y rencontre la manipulation controlante, un désir de réussite exacerbé ou faire montre d’un fanatisme acrimonieux dans les valeurs que l’on défend.

 

S’adapter au courant…

Voici une note tout à fait dans l’ambiance. Vénus commence un dialogue tendu avec Neptune tout le long de ces deux mois. Elle passe (précis le 4 mai, revient sur ses pas (commence sa rétrogradation le 13 mai), l’air de dire je ne te lâche pas comme ça, et finalement repart (dernier passage fin juillet). Vénus, planète du bien-être et du plaisir, en Gémeaux est particulièrement sociable, elle est animée, aime échanger, se promener, s’amuser en compagnie et est friande du plaisir immédiat. Et voilà que Neptune, planète du subtil et de l’invisible l’embête, d’abord avec un virus impalpable et par un temps dissolu. De plus, en ces temps inédits, il faut de la distanciation, mot à l’ordre du jour et façon d’être qui ne correspond vraiment pas à sa nature sensuelle. Bref, surtout lors de son recul, il peut y avoir pour plusieurs un sentiment de morosité, de manque d’amour, de joie, bref, une grande insatisfaction. Il y a risque de se laisser tenter par des réactions de dépenses, de consommation, de compensations de toutes sortes. Le commérage et la médisance peuvent être également une tentation pour certains ou encore on en est victime. À moins que ce soit tout simplement une mauvaise compréhension créant de la mésentente. Et attention aux microbes, surtout dans les circonstances !

D’autre part, plus positivement, cette tension peut encourager l’intériorité, la méditation sous différentes formes, l’intuition, le rêve non comme mode d’évasion mais plutôt comme source révélatrice de l’inconscient. Une recherche de valeurs profondes et aussi une créativité qui aura puisée dans de nouvelles zones intérieures font aussi partie de cette influence. Mercure rejoint Vénus le 22 mai, ajoutons 2-3 jours avant et après, pour ce moment qui représente une zone sensible de cette tension.

Éclipse lunaire du 5 juin qui se met de la partie…

Un autre pic de cette tension entre Neptune et Vénus se vit au moment de l’éclipse lunaire du 5 juin à laquelle elle s’acoquine. Moment de fragilité mais aussi moment fécond pour le contact intérieur. Un changement sur le plan affectif est annoncé pour ceux qui en ressentent les effets, une fin de relation peut-être ou sur le plan créatif, une nouvelle phase d’expression.

Agir pour l’idéal…

Mars rejoint Neptune le 13 juin, et Vénus s’est alors détachée de la tension avec ce dernier, elle reviendra plus tard. Avec ce duo de Mars/Neptune, perte d’énergie, indécision et actes inutiles font partie de ses manifestations. Par contre, c’est le temps d’apprendre à suivre son intuition et en partant de cela d’agir pour un idéal, en autant que celui-ci soit en lien avec notre essence profonde.

 

Et Mercure qui recule…

À compter du 18 juin, Mercure revient sur ses pas jusqu’au 13 juillet, ce recul se vit 3 fois par année. Mercure représente la capacité intellectuelle, la communication, les petits déplacements et les habitudes réflexes. Ces domaines se trouvent perturbés, une remise en question se fait, on repense les choses, lorsqu’il reprend sa course normale, de nouvelles façons de voir émergent. Les derniers jours de juin le voient en compagnie du Soleil et en tension avec Chiron, période particulière de doutes et d’incompréhensions, une tension qui, par ailleurs, encourage à une réflexion plus profonde et à l’intériorité.

 

Éclipses en trio…

Quelques fois nous vivons un trio d’éclipses au lieu du duo habituel (éclipses solaire et lunaire). Nous venons de voir ci-dessus l’éclipse lunaire du 5 juin, Elle sera suivie de l’éclipse solaire, qui sera totale, le 21 juin et d’une autre éclipse lunaire le 5 juillet. L’éclipse solaire du 21 juin se jouxte au solstice, donc au 0° Cancer. Une éclipse laisse entendre un changement ou l’annonce d’un changement. Les énergies Cancer sont un peu perturbées , la maternité, la famille, la nourriture. On peut ressentir un sentiment d’insécurité pour ceux qui sont touchés. Encore une fois, il y a une occasion de puiser dans les eaux profondes intérieures. Un renouveau se manifeste par la suite.

 

 

Voilà deux mois qui semblent encourager à revoir ses valeurs et sa participation sociale et aussi à un contact plus profond avec soi-même.

Bon printemps!

 

Rappelons encore une fois qu’il s’agit d’une ambiance générale, tout le monde ne reçoit pas toutes ces influences. Certains se ressentiront plus que d’autres de toute cette dynamique, les planètes ne nous touchent pas tous de la même façon. Et le jeu des planètes est continu !

 

Aussi sur: http://www.magazinevivre.com/astrologie.php

 

Classé dans : Article, Chronique bi-mensuelle | le 01 mai 2020